New to site?


Login

Lost password? (X)

Already have an account?


Signup

(X)
Home★ Pourvu que la mastication ne soit pas longue – Les paupières mobiles ★

[★ Pourvu que la mastication ne soit pas longue – Les paupières mobiles ★]

Dimanche 29 septembre à 17h00

À partir de 14 ans.

POURVU QUE LA MASTICATION NE SOIT PAS LONGUE - VLS Conception Hakim Bah, Arthur Bartlett Gillette, Juan Ignacio Tula Texte Hakim Bah, Roue cyr Juan Ignacio Tula, Musique Arthur Bartlett Gillette, Jennifer Eliz Hutt, Regard exterieur Mara Bijeljac, Avec Hakim Bah, Juan Ignacio Tula, et en alternance Arthur Bartlett Gillette, Jennifer Eliz Hutt.
POURVU QUE LA MASTICATION NE SOIT PAS LONGUE - VLS Conception Hakim Bah, Arthur Bartlett Gillette, Juan Ignacio Tula Texte Hakim Bah, Roue cyr Juan Ignacio Tula, Musique Arthur Bartlett Gillette, Jennifer Eliz Hutt, Regard exterieur Mara Bijeljac, Avec Hakim Bah, Juan Ignacio Tula, et en alternance Arthur Bartlett Gillette, Jennifer Eliz Hutt.

© Christophe Raynaud de Lage

Artiste circassien et danseur, virtuose de la roue Cyr, Juan Ignacio Tula développe et défriche les possibilités de cet agrès en compagnie de Arthur B. Gillette, guitariste et fondateur du groupe Moriarty et de Hakim Bah, compositeur. Entre musique, cirque et danse, cette pièce s’appuie sur les bavures policières à travers une fiction documentée, basée sur la mort d’Amadou Diallo, un jeune guinéen tué par la police en 1999 dans le Bronx. Plongée au cœur des émotions, cette affaire retrace l’histoire qui a marqué l’Amérique et les médias. Attention, création puissante !

Pourvu que la mastication ne soit pas longue est le fruit de la rencontre entre trois artistes, trois disciplines, trois continents, trois parcours. À la croisée du mythe et du contemporain, Hakim Bah, ré-interroge le tragique dans nos sociétés actuelles.

En croisant leurs différentes disciplines, ces artistes interrogent les bavures policières à travers une fiction documentée. S’appuyant sur un fait réel : la mort de Amadou Diallo, jeune guinéen abattu de 41 balles le 4 février 1999 par 4 officiers de police new-yorkais, cette pièce replonge au cœur de l’affaire qui a secoué l’Amérique et les médias.

C’est ainsi que Juan Ignacio Tula, artiste circassien, danseur et virtuose de la roue Cyr, Arthur B. Gillette, fondateur du groupe Moriarty, guitariste et compositeur et Hakim Bah, auteur de nombreuses pièces de théâtre interprètent cette pièce.

Informations pratiques :

Lieu : Chapiteau Asymétrique, Centre International des Arts en Mouvement, Aix-en-Provence
Durée : 40min
À partir de 14 ans

La presse en parle

« À la roue Cyr, le puissant Juan Ignacio Tula transcende son outil. À la musique, Arthur Bartlett Gillette est un homme-orchestre qui de sa voix et de ses instruments anciens et d’aujourd’hui nous transporte dans l’ambiance de la ville à la fin du XXe siècle. Au récit, Hakim Bah balance ses mots presque comme s’il les rappait. Il est Amadou, jeune homme né en Guinée venu vivre l’American Dream. «  Toute la culture

« Visuelle et sonore, la poésie épousera bientôt la tragédie en s’accrochant à l’histoire réelle et terrifiante de ce jeune Guinéen, Amadou Diallo, abattu le 4 février 1999 dans le Bronx, de « 41 balles balancées par 4 flics blancs »«  La Libre 

Production : Compagnie Paupières Mobiles
Compagnie 7bis

Coproduction exécutive : SACD-Festival d’Avignon

Soutiens : Montévidéo Centre d’Art et La maison Pop à Montreuil

Texte : Hakim Bah

Regard extérieur : Mara Bijeljac

Production : Compagnie Paupières Mobiles, Compagnie 7bis

Roue Cyr : Juan Ignacio Tula

Conception et interprétation : Hakim Bah, Arthur B. Gillette et Juan Ignacio Tula

Création musicale et sonore : Arthur B. Gillette

Production déléguée : Compagnie Paupières Mobiles

Lumière : Gabriele Smiriglia